L'ample blouse Denia, Pauline Alice


Hello,


Le printemps m'inspirant, et les ponts de mai m'ayant donné un peu de répit dans les copies, je suis de retour pour vous présenter ma blouse Denia de Pauline Alice, cousue le même weekend que la Onyx Shirt.
Il s'agit de la collection de Pauline Alice de l'été de l'année dernière, donc conformément à mon habitude, je couds avec un certain temps de réflexion... ;)


On a vu passer plusieurs versions (54 photos #blousedenia sur instagram à l'heure où je vous parle), il y a plusieurs articles de blogs, mais étrangement, aucune photo sur Thread and Needles... ou alors non référencées.

Lorsque la collection est sortie, j'ai tout de suite succombé au Botanic (que je vous ai présenté ici et ), mais pas à Denia, allez savoir pourquoi.
L'envie m'a prise de façon soudaine et inattendue un jour: pour une fois, zéro réflexion, j'ai acheté le pdf, et imprimé et scotché dans la journée. Malheureusement, j'ai dû attendre quelques jours avant de la coudre. En fait, j'avais décidé d'utiliser un coupon de viscose que je gardais précieusement depuis un an, et une blouse Denia s'est imposée à moi dans ce tissu. Il fallait 1,20 m en laize 150, je n'ai pas de chute, c'est parfait.

Le patron est comme toujours disponible en français, anglais ou espagnol, j'ai fait simple et choisi français.
Comme toujours encore avec Pauline Alice, tout s'emboîte parfaitement. J'ai noté une petite boulette au tout début des explications (étape 1), elle demande de plier le biais endroit contre endroit, alors que le schéma montre bien envers contre envers, et c'est ce qui est logique. Rien de dramatique. En tous cas avec un peu d'expérience... rien ne me garantit que je n'aurais pas paniqué il y a 3 ans :D
Et sinon, j'ai trouvé les explications pour la bande de boutonnage au dos assez cryptiques. Alors je ne sais pas si c'était moi qui avait le cerveau embrumé (c'est possible), mais il y avait un truc qui m'échappait. J'ai finalement fait 2 rentrés, tout simplement, un petit puis un plus large. Je ne sais pas si c'était ce qu'il fallait faire ou pas, mais ça a l'air de fonctionner.



La question cruciale est celle de la taille à choisir, car oui Denia est large, Denia est totalement compatible avec le repas du dimanche chez mémé, Denia est sur toi mais ne te touche pas. Et ceci ne doit pas être un problème, car si tu veux une blouse près du corps, tu ne choisis pas Denia.
En revanche, Denia a des manches tombantes, c'est un parti pris volontaire de la créatrice. Certaines, comme Lise Tailor, ont décidé de gommer cela en choisissant une taille inférieure. C'est sympa aussi, mais je trouve que l'on perd un peu l'esprit de cette blouse japonisante. Pour ma part, j'ai décidé de faire confiance à Pauline Alice, parce que. C'est tout, juste parce que, l'amour ça ne s'explique pas. Et j'ai donc des épaules tombantes. Avec lesquelles je vis très bien. Et apparemment, ça se fait de plus en plus, puisque c'était pareil sur ma blouse Onyx.
Bon, je dois avouer que j'ai quand même fait une modification... j'ai creusé l'encolure, car je n'aime pas les ras de cou, j'ai l'impression d'étouffer (n'évoquez même pas le sujet des cols roulés avec moi).

Ah si, point important quand même, je n'ai pas enlevé les 3 cm réglementaires que je retire à tous les tops, tout simplement car je n'ai pas su comment faire. En effet, la pièce devant a une forme très particulière, et même s'il y a bien une ligne "allonger./raccourcir" sur le patron, elle est placée à un endroit tel, qu'il m'a semblé qu'il était impossible de raccourcir, ou on supprimait un morceau du patron. Par contre, rallonger m'a semblé possible.




Rien de particulier pour les finitions, biais d'encolure, surfilage et un seul repli des pans à nouer pour garder la fluidité.
Je n'avais vraiment pas envie de faire plein de boutonnières que je n'utiliserai jamais, donc il n'y a que le bouton du haut qui s'ouvre vraiment, les autres sont juste là en déco (j'ai cousu les 2 bandes l'une contre l'autre). 



Malgré les petits cailloux évoqués au-dessus, je suis très contente de ma blouse. Elle est douce, elle est fluide, elle me donne envie de mettre un chapeau (mais je ne le retrouve plus...).

Je tiens quand même à dire que mes jambes sont mon grand complexe, mais dans un esprit #bodypositive, j'ai osé montré mes jambonneaux... je compte sur votre bienveillance :)

(Elle était super bonne cette cerise.)


Une remarque, une question ? Dites-moi tout, je répondrai avec plaisir !


Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires

  1. Jolie blouse, bravo ! J'aime bien le tissu choisi.

    Tu m'as fait sourire lorsque tu as dit de ne pas évoquer les cols roulés avec toi. Je te comprends parfaitement car je ne les supporte pas non plus ^^ Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :)
      ahah ces trucs sont vraiment insupportables ^^
      A bientôt, bises

      Supprimer
  2. Ahlala les complexes, tu n'as pas à en avoir ;-) J'aime beaucoup ta manière de décrire le patron et ton retour d'expérience ! Ce patron était effectivement fait pour s'entendre avec ta viscose, cela lui donne un très joli tombé.

    Bon courage pour les dernières semaines et les futures réunions de préparation de la rentrée prochaine ;-)

    Amélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, le principe du complexe, c'est que ce n'est pas toujours rationnel... ;)
      Merci, j'espère que cet article t'aura été utile alors :)
      Effectivement, les réunions se profilent à l'horizon, je vois une connaisseuse! ^^
      A bientôt!

      Supprimer
  3. Elle est chouette cette blouse ! Comme toi, je creuse souvent les encolures (à se demander pourquoi les créateurs de patrons s'entêtent à proposer des modèles ras du cou), mais j'adore porter de gros snoods en hiver. Va comprendre :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci <3
      Exactement pareil pour moi! On aime sans doute être emmitouflées dans un tissu bien doudou, mais pas engoncées dans un truc étroit... Mais c'est vrai qu'il y a plein de modèles comme ça. En couture, c'est pas gênant, une encolure à redessiner, c'est facile, mais en tricot, j'en suis incapable, c'est rédhibitoire.
      A bientôt!

      Supprimer