Bowline Sweater




Hello


Je vous retrouve, toujours en mars, mais pour le projet de février du challenge #je couds ma garde robe capsule 2017, que j'avais pré-sélectionné ici.

Après la prise de tête du short Châtaigne de janvier, celui-ci a été cousu en 1 après-midi/soirée (après les étapes précédentes du décalquage / découpage de tissu).

Il s'agit du Bowline Sweater de Papercut Patterns, qui m'a été offert, ainsi que le tissu, par ma tante à Noël (merci!).



J'avais craqué pour ce sweat original, parfait pour les cours du vendredi, quand on n'a pas envie d'être engoncée dans ses vêtements, mais qu'on n'est pas autorisée à venir travailler en pyjama (dommage), et que l'on doit rester présentable.
Son drapé devant est juste adorable.


C'était la première fois que je découvrais cette marque. L'enveloppe est originale, solide et très jolie, mais l'intérieur, bien que complet, un peu décevant, surtout pour le prix, assez cher (18€ chez Cousette). En effet, le livret d'explication n'est pas séparé, mais imprimé sur la planche du patron. Il faut le découper si on souhaite créer un livret indépendant. Et autant dire que le découpage, moi ça m'agace rapidement. Mais bon, je le savais avant, et ça ne s'est pas révélé rédhibitoire.


La plupart des schémas sont clairs, et même si vous ne maîtrisez pas la langue de Shakespeare (et oui, tout est en anglais!), ça ne devrait pas vous poser problème. SAUF pour le burrito. But what is it, me direz-vous, et ce serait bien naturel. Sachez, néophytes, que le burrito est ce drapé que vous trouviez si joli. Ah. C'est sûr que c'est moins sexy, tout de suite on imagine des doigts gras. Et cette angoisse serait bien légitime, car le burrito s'est très vite transformé chez moi en « p***ain de f***ing de b***el de sa*****ie de burrito ». Désolée pour les âmes sensibles. Impossible de comprendre comment plier et assembler ce machin. J'ai pas compris le schéma. J'ai pas compris les explications (ça m'a fait penser au montage de ma dernière étage suédoise, vous savez, ce sont des mots que vous connaissez, mais les uns à côté des autres, ça n'a aucun sens), et summum de l'incompréhension, j'ai pas compris le tutoriel sur le site de la marque.
Je me suis échinée pendant ce qui m'a paru des heures, à replier ce bout de tissu dans tous les sens, à essayer de comprendre le rendu attendu, à bidouiller avec des épingles à nourrice, tout en pestant, jusqu'à ce que la tentation d'attraper les ciseaux ne se fasse de plus en plus pressante. J'ai eu un éclair de lucidité et j'ai finalement décidé de me faire un thé et une petite pause. Après un épisode de Dexter, ma soif de sang a été apaisée, et je me suis remise à la tâche. J'ai lâché prise, pensé « advienne que pourra » et mis mon burrito sous le pied de la machine, découd-vite à portée de main. Mais le miracle s'est produit : c'est tombé tout bon ! Bon, le problème c'est que je suis incapable d'expliquer comment. Mais je me reprendrai la tête une autre fois.
Tout le reste s'enchaîne et s'emboîte parfaitement, aucune difficulté.








J'avais lu que cette marque taillait grand, donc je suis partie sur un XS épaules et poitrine qui rejoint un S aux hanches, mais la prochaine fois je ne m'embêterai pas et ferai tout en XS, vu l'extensibilité du tissu. d'ailleurs je me demande même s'il n'est pas encore un peu grand aux épaules. Qu'en pensez-vous?

Il s'agit d'ailleurs d'un jersey de laine épais tout doux d'excellente qualité, qui fut plutôt pénible à couper proprement, mais qui est très agréable à porter, un doudou.
Je suis très satisfaite de cette cousette, je l'adore, je l'ai déjà portée plusieurs fois. En revanche, Chéri-Poulet hurle « burrito ! » dès qu'il me voit arriver avec, le terme lui a beaucoup plu !

Pour finir, j'annonce officiellement qu'il s'agit de mon nouveau sweat préféré. J'adore mes 2 Confortables de MLM, mais le drapé de celui-ci donne un petit supplément d'originalité qui apporte (un peu) d'élégance à cette pièce plutôt décontractée de la garde robe.
J'ai déjà envie d'une autre version, peut-être avec un autre jersey, comme celui-ci, rayé gris et blanc léger. Sinon, les sweats d'Ivanne Soufflet, la version Trop Top, ou bien l'adaptation de la blouse Diamond (que j'ai déjà cousue) me plaisent bien aussi... Mais cela attendra quelques mois, car j'ai maintenant plutôt envie de pièces printanières !



Et vous, est-ce que vous portez des sweats ? Quel est votre modèle préféré ?






Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

  1. Il est très sympa ce sweat burrito ! ça donne juste envie de manger mexicain ...
    Heureusement, la fée des couturières a eu pitié de toi et ton drapé et juste pile poil !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Ahah :D Oui, c'est ça! Exactement, c'est une intervention magique qui m'a aidée à finir (et il vaut mieux ne pas chercher à comprendre comment ni pourquoi... ;) )
      A bientôt!

      Supprimer